Un chinois auvergnat …

De nouveau le jeu interblogs… je sais je n’ai pas publié beaucoup depuis la dernière édition mais en ce moment le temps me manque, non pas pour cuisiner mais pour venir mettre ce blog à jour, promis je vais essayer d’être plus présente ce mois-ci ;) .Pour revenir au jeu, rappel des règles : chacun des participants se voit attribuer un blog culinaire dans lequel il doit tester ( au moins) une recette…

Alors pour le mois d’octobre, le tirage au sort m’a désigné le blog de  Nadinechoc ( j’en parlais justement le mois dernier où c’était elle qui venait piocher chez moi et je disais qu’on avait environ de tout faire sur son blog 😉 ). Ce sera Chilubru (encore un blog que je ne connaissais pas , c’est ça qui est vraiment chouette dans ce jeu) qui viendra choisir chez moi…

Pour revenir à mon choix, il s’est porté sur une recette plutôt originale qui m’avait fait de l’oeil dès sa parution le mois dernier, à savoir :

le chinois franc-comtois

Mon seul petit souci, pas moyen de mettre la main sur un mont d’or, ce n’est déjà plus la saison ??? du coup je suis désolée mais j’ai changé un ingrédient à la recette, en mettant de la tome fraiche de cantal( vous savez ce qu’on utilise pour les truffades, les aligots… ) à la place du mont d’or mais promis dès que j’arrive à mettre la main sur ce fromage que j’adore, je recommence cette recette « pour de vrai »

voici donc la recette :

500 g de farine
1 sachet de levure de boulanger sèche
1 oeuf
1 càs de miel
80 g de beurre demi sel
1/2 càc de sel
250 ml de lait tiède

350 g de Mont d’or tome fraiche de cantal
150 g de lardons
1 oignon
quelques brins de persil ou de ciboulette (les enfants n’en voulaient pas)

J’ai donc commencé par faire la pâte à brioche à la map, en y mettant, l’oeuf battu, le lait, le miel, la farine, le sel et la levure (sans qu’ils ne se touchent) puis en lançant le programme pâte avant d’ajouter les cubes de beurre 5 minutes apres le début du programme.

Pendant le programme, j’ai haché un gros oignon que j’ai mis à fondre dans un peu de beurre avant de le mettre à refroidir une fois translucide

A la fin du programme, cela donnait cela :

Je l’ai alors étalée sur un film pour éviter qu’elle colle

Je l’ai ensuite garnie d’oignons, de lardons et de morceaux de fromages (commentaire des enfants : oh on dirait une pizza !!! 😀 )

Puis il m’a suffit de la rouler avant de la découper en huit pour la poser dans un plat beurré.

Au repos pendant 1 heure environ avant de badigeonner le chinois de lait et de l’enfourner à 180°C pour 30 minutes
( Comme Nadinechoc le précise, l’odeur qui flotte dans la cuisine en cours de cuisson est une vraie torture….)

Il a ensuite été laissé à refroidir avant d’être démouler puis servi froid un soir avec une petite salade…
Personnellement, j’ai adoré (j’ai même fini allégrement les restes le lendemain midi… miam )